Que faire en cas de refus de prêt immobilier : nos 5 conseils

Vous souhaitez contracter un prêt immobilier, mais vous enchaîner les refus auprès des banques ? Achylles est là pour vous conseiller et trouver une solution.

Dans le contexte actuel, les banques sont de plus en plus exigeantes car craignent d’autant plus la non-solvabilité des prêts. C’est pourquoi il arrive de plus en plus souvent en ce moment que des particuliers se voient refuser leur crédit. Cet article vous donne 5 axes pour réagir au refus d'une banque.

1.   Monter son projet de financement de façon différente 

 

Avant toutes choses, si votre demande de crédit a été refusée, tentez de comprendre pourquoi. Appelez votre banquier et demandez-lui la raison principale, mais aussi quels seraient les axes décisifs que vous pourriez changer qui vous permettraient d’obtenir votre emprunt. 

Vous pouvez augmenter votre apport personnel, en effet celui-ci peut être trop bas pour les banques. Vous pouvez aussi décider de rembourser sur une plus longue durée ce qui vous coûtera sûrement plus cher, mais ce qui pourrait convaincre le banquier de vous octroyer votre prêt, les mensualités étant plus faibles. 

Une autre solution est de réduire votre taux d’endettement en remboursant plus rapidement d’autres crédits en cours. 

 

2.   Revoir le montant que vous souhaitez emprunter 

 

Il est possible que la banque vous ait refusé votre emprunt pour un budget un peu trop élevé. Vous pouvez alors décider de baisser la somme en négociant davantage le prix d’achat de votre bien immobilier (souvent, le vendeur a conscience que son avantage est de vendre vite et que baisser un petit peu le prix de vente pourrait accélérer la vente). 

Ou alors vous pouvez décider de diminuer la charge des travaux que vous aviez décidé de faire, quitte à en faire dans quelques années quand vous aurez les fonds suffisants. En reportant vos travaux, vous pouvez baisser le budget à emprunter et donc convaincre le banquier de vous prêter. 

Ou alors vous pouvez prouver à votre banque que le budget que vous souhaitez emprunter se justifie. Montrer que les travaux que vous envisagez permettront d’augmenter fortement la plus-value du bien. 

 

3.   Trouver d’autres sources de financement 

 

Regardez si vous avez le droit à un prêt à taux zéro ou à taux réduit en étudiant les aides à l’achat immobilier. Cela diminuera votre besoin d’emprunter par un crédit immobilier classique et diminuera donc sensiblement le risque qui freine votre banque. 

Vous pouvez également demander à votre famille de vous aider. Il est possible que vos parents ou grands-parents aient intérêt à vous donner de leur vivant. Vous pouvez aussi avoir recours à un prêt familial. 

Enfin, vous pouvez toujours tenter de demander à votre employeur une augmentation de salaire ou une prime. 

4.   Ne pensez pas qu’à votre banque 

 

Ce n’est pas parce que votre banque vous a refusé un crédit que les autres feront de même. En effet, les banques ne se fondent pas exactement sur les mêmes critères ni les mêmes objectifs. Ainsi, si votre banque vous refuse votre crédit, vous pouvez : 

-       Faire appel à d’autres banques nationales 

-       Faire appel à des plus petites banques, comme des banques locales moins connues

-       Faire appel à un courtier immobilier. A ce propos, nous vous conseillons de lire notre article à ce sujet : les 3 avantages à passer par un courtier !

 

5.   Négociez votre assurance emprunteur 

 

Enfin, pensez à renégocier votre assurance de prêt immobilier et à trouver la moins chère possible. 

En effet, si vous choisissez une assurance emprunteur moins chère que celle de votre banque, vous éviterez que votre taux annuel effectif global (TAEG) soit supérieur au taux d’usure, ce qui incitera les banques à accepter votre demande de crédit (puisque si le TAEG dépasse le taux d’usure, la banque refusera immédiatement l’octroi du prêt). 

Rappel : le taux d'usure est défini par la Banque de France chaque trimestre et son but est de protéger les emprunteurs. Il correspond au taux maximum auquel doivent se référer les banques lorsqu'elles octroient des crédits à des particuliers. 

Pour conclure, si vous faites face à un refus de prêt immobilier, ne désespérez pas et nous vous conseillons d’appliquer nos cinq précédents conseils. Si ceux-ci ne fonctionnent pas, vous pouvez toujours décider d’annuler ou de reporter votre achat. 

En effet, en attendant, vous allez avoir le temps de solidifier votre dossier en augmentant votre apport, réduisant votre taux d’endettement en remboursant d’autres crédits… De plus, il se pourrait que les prix baissent donc attendre pourrait se révéler bénéfique. Pour vous faire aider dans vos demande de prêt immobilier, vous pouvez faire appel à un courtier partenaire en passant par Achylles