Les 5 règles bancaires pour connaître votre capacité de financement

Vous souhaitez contracter un prêt mais vous ne connaissez pas votre capacité de financement ? Achylles vous propose 5 règles à connaître.

Vous souhaitez contracter un prêt mais vous avez peu d’informations sur votre capacité de financement. Avant de vous lancer dans un tel projet, il faut prendre en compte différents critères tels que votre capacité d’endettement, votre saut de charges, etc.

Nous allons vous expliquer simplement ces différentes notions afin que vous puissiez avoir une meilleure idée de votre budget. 


La capacité d’emprunt ou d’endettement 

C’est le critère le plus important. Il équivaut au montant maximum que l’on peut emprunter en prenant en considération nos charges et nos revenus. Pour le calculer il suffit de soustraire aux revenus vos charges fixes. Il est vivement conseillé de passer par un courtier pour qu’il puisse déterminer votre capacité d’emprunt avant de vous engager. 


Vous vous demandez maintenant comment vous allez pouvoir augmenter votre capacité d’emprunt ? Il existe différentes solutions telles que :


  • la restructuration des crédits en cours : l’emprunteur peut regrouper ses différents crédits à la consommation ; la durée du prêt en sera donc rallongée. Cela lui permettra de diminuer son taux d’endettement. 
  • Contracter deux prêts au lieu d’un : le fait de contracter deux prêts va permettre d’emprunter davantage car on réduit le montant des mensualités.


Le taux d’endettement

Le taux d’endettement correspond à la capacité maximale des emprunteurs à s’endetter.

Le taux d’endettement ne peut dans la plupart des cas excéder 33%. Mais ce n’est pas une règle absolue. En effet, pour les foyers les plus modestes il ne peut être supérieur à 30% tandis que pour les foyers les plus aisés, il peut être compris entre 35 et 40%. Le taux d’endettement comprend une multitude de critères selon lesquels il varie tels que : 

  • le salaire et les primes
  • la pension de retraite 
  • les revenus financiers et fonciers 
  • les bénéfices : industriels et commerciaux, non-commerciaux et agricoles


Le taux d’emprunt et sa durée

Le taux d’emprunt et sa durée sont importants pour augmenter ou diminuer la capacité d’emprunt. En effet, si la durée du prêt est longue (plus de 25 ans) cela permettra de diminuer les mensualités et donc d’augmenter le reste à vivre, qui est essentiel pour un emprunt. Par ailleurs, les taux en France sont généralement bas et avantageux mais il ne faut pas oublier que plus le taux est élevé, plus les mensualités augmentent et le reste à vivre diminue.


Le reste à vivre 

Il faut que vous disposiez d'un reste à vivre suffisant, c'est-à-dire la somme qui vous reste chaque mois après avoir réglé vos mensualités. Cette somme vous permet de vivre ; elle correspond à l’argent dépensé pour le quotidien : la nourriture, l’habillement, les transports, l'électricité, l’eau, etc... Si votre reste à vivre est correct cela montrera à la banque que vous pouvez avoir un niveau de vie décent avec un prêt.


Le saut de charge

 

Le saut de charge est la différence entre votre loyer actuel et votre futur loyer. Il ne doit pas être idéalement trop grand sinon  les banques risquent de ne pas vous prêter. Le mieux est que la mensualité soit inférieure à celle du loyer.

Pour conclure, connaître ses 5 règles vous aidera à connaître votre capacité de financement. Néanmoins ne négligez pas l’aide d’un professionnel tel qu'un courtier qui évaluera au mieux votre capacité de financement.


Achylles vous accompagne dans vos décisions et construit avec vous votre projet afin qu’il soit le plus convaincant et solide possible à travers son service de coaching ou en vous mettant en relation avec un courtier qualifié et sur mesure. Pour plus d’informations visitez Achylles.fr